Quelles variables prendre en compte lors du calcul de la rentabilité d’un investissement Pinel ?

Actualité

Defiscalisation / Actualité 67 Views comments

Cet article vous est proposé par défiscalisation conseil

Pour être le plus réaliste possible le calcul de la rentabilité d’un investissement Pinel ne doit pas ne prendre en compte que la défiscalisation. En effet, si la loi Pinel prévoit une réductions d’impôts non négligeable, d’autres critères ont aussi leur importance, tels que la localisation du bien, son prix d’achat… 

La réduction d’impôts prévue par la loi Pinel

Un remboursement des impôts sur le revenu pouvant osciller entre 12% et 21% du prix du bien en fonction de la durée de location du bien acheté (de 6 à 12 ans) permet d’amortir le prix d’achat. Il ne garantit pour autant pas la rentabilité de votre bien. En effet, on considère qu’un rendement supérieur de 3% aux placements financiers plus classiques assure la rentabilité de cet investissement. Il est donc important de prendre aussi en compte la valeur du taux d’intérêt de ces placements. Plus leur taux est bas, meilleur est le rendement de l’immobilier locatif.

Des différentes rentabilités à prendre en compte

La rentabilité brute est celle qui consiste à diviser le loyer annuel perçu par le prix d’achat du bien et de multiplier le résultat par 100.

Pour autant, il est important de réaliser aussi le calcul de la rentabilité nette de charges et de frais. En effet, les frais de gestion, les assurances et autres travaux peuvent contribuer à la diminution de la rentabilité.

Enfin, on calculera la rentabilité nette d’impôts car si la défiscalisation est intéressante elle ne dispense pas de s’acquitter de la taxe foncière et des autres impôts.

D’autres critères à ne pas négliger

La zone dans laquelle se situe le bien dans lequel vous allez investir est très importante car les montants des loyers y sont annexés. Ainsi les plafonds des zones A et A bis sont plus élevés que ceux des zones B 1, B 2 et C.

D’autre part, si au terme de 12 années de location on conserve son bien, le loyer reste quand même plafonné.

Il convient aussi d’examiner les périodes de vacances de location, que ce soit par manque de locataires ou à cause de travaux à entreprendre.

En conclusion, on peut dire qu’il est préférable de calculer l’ensemble des dépenses et des recettes qui sont liées à ce bien immobilier sur une année pour être au plus près de la rentabilité réelle de votre investissement Pinel. La seule défiscalisation ne suffit pas pour être certain d’avoir effectué un investissement rentable.

Comments