Quel placement sans risque choisir ?

Actualité

Defiscalisation / Actualité 108 Vues comments

Un taux sans risque est le rendement obtenu après un plan d’investissement sans risque. Il s’agit en principe d’une évaluation théorique. Tous les investissements sont supposés avoir une composante de risque, même ceux considérés comme parmi les plus sûrs. Investir sans risque veut dire se contenter de faibles rendements et se tenir à l’écart du marché financier. Vous avez alors le choix entre les solutions de placement financier proposées ci-dessous.

Investir dans l’assurance-vie

Une des formes de placements les plus réussies et surement la plus populaire en France est l’assurance-vie. Si vous avez entre 20 000 € et plusieurs millions d’économies, pensez à ouvrir une assurance-vie. Il s’agit essentiellement d’un plan d’épargne à long terme qui vous permet d’investir dans les fonds de votre choix. Le taux d’intérêt peut varier selon le support et le contrat. Les contrats d’assurance-vie Suravenir par exemple offrent un taux d’intérêt qui se situe autour des 2 %, comme l’explique le président d’Hedios Julien Vautel.

Vous pouvez retirer votre argent à volonté. Bien que certaines politiques prévoient des pénalités de remboursement anticipé, la plupart ont fixé des limites où aucune pénalité n’est encourue ; généralement entre 5 et 75 % pendant les 5 premières années, puis aucune pénalité du tout. Toutefois, mettre en place une police forfaitaire puis la retirer quelques mois plus tard n’aurait aucun sens, pas vrai ?

L’assurance-vie devient libre d’impôt dès le premier jour et vous ne paierez d’impôt que sur l’élément de gain de ce que vous retirez, lorsque vous le retirez.

En bref, assurance-vie est le modèle d’investissement fiscalement le plus flexible, le plus convivial disponible en France. Avec la Gamme H des contrats d’assurance-vie de Suravenir, Julien vautel explique également que la gestion en ligne des produits structurés n’a jamais été aussi pratique. À noter quand même qu’il ne faut pas considérer ce type de structure pour des gains à court terme.

Le plan d’Epargne Logement (PEL)

Un des placements financiers sans risques à choisir est le Plan d’Epargne Logement. C’est un compte bancaire rémunéré qui donne accès à une hypothèque bonifiée. Le solde maximum est de 61 200 € (hors intérêts) et la période de dépôt minimum est de quatre ans. Un plan d’épargne largement utilisé sur quatre ans, destiné à épargner pour l’achat d’une maison et l’amélioration de l’habitat.

Il n’y a aucun impôt à payer sur les intérêts pendant que vous économisez. Si la somme est alors utilisée aux fins ci-dessus et bloquée depuis 4 ans, elle peut être retirée en franchise d’impôt sur le revenu (mais pas « d’impôts sociaux » ou « cotisations sociales »).

Chaque membre du ménage peut détenir un compte en son nom, enfant comme adulte. L’intérêt est de 1,00 % depuis 2016. Pour les nouveaux comptes (après 2018), il n’y a plus de contribution de l’Etat, ce qui veut dire qu’ils seront redevables de l’impôt sur le revenu et des charges sociales.

Le Livret A et le Livret de Développement Durable (LDD)

Pour les résidents français, il existe également divers comptes de dépôt bancaire hors taxes. Les plus courants sont le Livret A et le Livret de Développement durable (LDD). Les taux d’intérêt qui est passé à 0,5 % (0,75 % avant 1er février 2020) sont fixés par le gouvernement et pour lesquels le montant investi est plafonné. Un maximum 15 300 € par personne plus les intérêts courus pour le Livret A et 6 000 € pour le Livret de Développement durable, plus les intérêts courus.

Les conditions de ces comptes sont les mêmes et sont réglementées par le gouvernement : le taux d’intérêt est normalement modifié deux fois par an, mais peut être modifié plus souvent, en cas de mouvements majeurs du marché monétaire. Les intérêts sont gagnés pour chaque période de 15 jours sur le solde de votre compte, mais ne sont appliqués qu’une fois par an. Soit au début de l’année suivante ou à la fermeture du compte si vous retirez votre argent au cours de l’année.

L’accès est instantané, mais vous pouvez perdre jusqu’à 15 jours d’intérêt si vous souscrivez votre argent pendant une période d’intérêt. L’idéal est de retirer de l’argent le 2 ou le 16 de chaque mois. Les intérêts sont totalement exonérés d’impôt pour les résidents fiscaux français et ne doivent pas être inclus sur les déclarations de revenus faites en France.

Livret d’Épargne Populaire (LEP)

En plus du Livret A, il existe des solutions de placements financiers qui offrent un taux d’intérêt légèrement plus généreux. Parmi elles, il y a le Livret d’Épargne Populaire (LEP) pour les petits contribuables.

Le taux d’intérêt sur le LEP est de 1 % depuis le 1er février 2020. Sa principale limitation est que le montant maximum (hors intérêts) pouvant être détenu sur le compte est de 7 700 € par personne. Les couples mariés ont chacun le droit de détenir un compte, mais il y a au maximum deux comptes par ménage.

Il est également soumis à un test de ressources, les critères d’éligibilité étant un seuil de revenu net maximum.

Le seuil maximum est de 19 977 € pour une personne seule, passant à 30 645 € pour deux conjoints sans enfant. Il est majoré de 5 334 € pour chaque « demi-partie »  en plus (un enfant par exemple). Vous devez prouver, via une attestation fiscale, que vous payez moins d’un montant spécifique d’impôt sur le revenu en France, pour être éligible.

Commentaires