Les avantages du PERP pour les épargnants

Actualité

Defiscalisation / Actualité 100 Views comments

Le PERP n’a cessé de gagner en popularité et particulièrement ces dernières années en raison d’un déploiement publicitaire important des différents acteurs du monde bancaire afin d’en vanter les qualités.

Avantages du PERP

Il faut dire que ce produit d’épargne était loin de faire l’unanimité lors de sa sortie en 2003. En effet, il était à cette époque et jusqu’en 2010 caractérisé par un certain nombre de défauts assez pénalisants pour les épargnants (non-récupération de son épargne sous forme de capital, lourdeur administrative…). Pour preuve, les encours du PERP durant l’année2010 n’avaient été que de 7,5 milliards d’euros, une somme très loin du PEL ou encore des chiffres réalisés par l’assurance vie qui elle culminait à l’époque à plus de 1500 milliards d’euros.

2010, l’année du tournant pour le PERP

À partir de 2010, le gouvernement français a décidé de revaloriser ce plan d’épargne, en tâchant d’éliminer les obstacles qui l’empêchaient d’être intéressant pour les épargnants français à travers toute une série de mesures. Aujourd’hui, les retraités français plébiscitent de nouveau ce produit d’épargne de long terme, avec un encours qui a doublé en quelques années puisqu’il est aujourd’hui de l’ordre de 15 milliards d’euros.

Plus souple et plus liquide, le PERP voit désormais ses versements déduits du revenu imposable (avec un plafond de 10% et jusqu’à 30038 euros). Ce dispositif permet ainsi de faire des économies d’impôts non négligeables, et c’est bien la raison pour laquelle un grand nombre de personnes ont décidé de se reporter vers de produit. Par ailleurs, il est possible depuis 2010 de procéder à une récupération des fonds par anticipation dans des situations particulières (fin de droit, invalidité…), chose qui n’était pas permise depuis sa création et qui rendait le PERP rigide.

Il ne serait pas étonnant si dans les mois à venir le gouvernement Macron décidait de renforcer ce dispositif étant donné que la dynamisation de l’épargne des Français faisait partie des promesses de campagnes du candidat.

Comments