Faire des travaux d’économie d’énergie pour payer moins d’impôts

Actualité

Defiscalisation / Actualité 116 Vues comments

A force de payer des impôts, les contribuables se heurtent souvent à une instabilité budgétaire importante. Mais il faut savoir qu’ils peuvent recourir à certaines aides, en tant que propriétaire occupant ou bailleur, pour diminuer leurs impôts. L’une des meilleures solutions serait d’effectuer des travaux d’économie d’énergie.

Comment diminuer efficacement ses impôts ?

La réduction d’impôts est un sujet précieux pour tous les contribuables. Effectivement, l’augmentation des impôts constitue la principale source de déstabilisation de sa situation financière. Dans ce dernier cas, il peut être difficile de réaliser ses plus grands projets. Toutefois, les solutions pour y remédier ne manquent pas. L’on peut citer la défiscalisation immobilière, le recrutement d’un salarié à domicile ou la réalisation des travaux d’économie d’énergie. Cette dernière est exactement l’une des plus prisées en matière de diminution d’impôt. Par ailleurs, il faut comprendre que certaines conditions s’impliquent. Il faudra que les travaux soient effectués au sein d’une résidence principale construite depuis au moins deux ans et dont l’auteur est une entreprise certifiée RGE. Les travaux doivent également concerner l’achat et l’instauration d’une chaudière à performance énergétique élevée. Sans compter l’installation des fenêtres double vitrage, le recours à un équipement de chauffage et d’émission d’eau chaude sanitaire qui fonctionne à l’aide d’une source d’énergie renouvelable avec son installation. En général, le crédit d’impôt se présente avec un montant de 30 % par rapport à celui des dépenses engagées.

Afin de limiter ses impôts à partir des travaux d’économie d’énergie, différents travaux et équipements doivent intégrer les dépenses. Il peut alors s’agir d’équipements d’isolation thermique, de matériaux de production d’énergie, des chaudières à condensation, dispositifs de régulation de chauffage collectives ou individuels, équipements d’écologie, etc. Par ailleurs, le recours à un professionnel qui vous remettra une attestation par la suite de la mise place de certains équipements sera nécessaire pour bénéficier du crédit d’impôt. Il faut en outre respecter des normes précises pour l’ensemble des matériaux et équipements.

Comment se présente le montant du crédit d’impôt ?

Le montant du crédit d’impôt varie en fonction de l’équipement. Pour les appareils de régulation, les chaudières à condensation et les équipements d’isolation thermique, il est environ à 40 %. Il est souvent à 50 % pour les DPE ou diagnostics de performance énergétique et les équipements d’émission d’énergie ayant recours à une source d’énergie renouvelable. 25 % sur les dispositifs de régulation de chauffage, les équipements de traitement, de récupération des eaux pluviales et jonction à un réseau de chaleur ravitaillé par des énergies renouvelables. Du reste, pour les dispositifs de chauffage à bois et des pompes à chaleur, le montant du crédit impôt est à environ 40 %.

Le point sur la déclaration des travaux

Effectuer des travaux d’économie d’énergie se trouve être un excellent moyen pour tirer parti du crédit d’impôt. Par contre, il vous faudra indiquer le montant TTC de l’équipement que vous avez mis en place sur votre déclaration pour les revenus. Vous pouvez choisir entre deux façons pour y procéder. D’une part, la déclaration papier, et d’une autre part, la déclaration en ligne. Dans le premier cas, vous devez d’abord joindre le formulaire 2042 RICI à votre déclaration de revenus. Cette action va vous permettre d’affirmer les dépenses réalisées pour la qualité environnementale du logement principal. Ensuite, vous devez indiquer, de manière précise, dans les cases correspondantes le fait que vous avez obtenu un éco-prêt. Ce sera aussi le cas si vous avez fait un bouquet de travaux. Enfin, il ne vous reste plus qu’à mentionner le prix TTC de l’équipement installé dans la case correspondante. Quant à la déclaration sur Internet, il faudra commencer par remplir les étapes 1 et 2. Ensuite, vous devez continuer en mettant une croix dans la case marquée« Transition énergétique de l’habitation principale ». Vous le retrouverez dans la partie CHARGES. Après avoir cliqué sur suivant, vous allez remplir et valider la partie qui parle de vos revenus. Ce qui vous mènera sur la partie qui concerne le crédit d’impôt. Arrivé à ce stade, vous pouvez terminer en indiquant le montant du matériel installé dans la case correspondante.

Le point sur le crédit impôt transition énergétique

La CITE ou Crédit Impôt Transition Energétique s’adresse principalement aux contribuables qui ont effectué des dépenses dans leur habitation principale, en particulier durant l’année N. A son terme, ils devront sélectionner la rubrique « dépenses en faveur de la transition énergétique » lors de la déclaration des revenus sur Internet. De cette manière, il leur sera possible d’accéder à l’ensemble des rubriques qui permettent de voir le montant des sommes dues pour l’achat de matériaux et équipements de base. Dans le cas d’une déclaration papier, le téléchargement de l’affirmation annexe n° 2042 RICI s’implique. Enfin, pour recevoir votre CITE, vous devrez imprimer le document, le remplir et l’ajouter à votre approbation de revenus classique.

Commentaires